Conseils pour votre communication

La partie communication est malheureusement mise de côté au début quand on crée une entreprise, un commerce ou une association, pour des raisons logiques et compréhensibles. Il faut déjà s’occuper des formalités administratives, puis s’occuper des fournitures, se poser mille questions sur les impondérables, les imprévus et les retournements de situation et trouver des solutions adéquates, efficaces, et économiques.
Avec tout ça en tête, la communication n’entre même pas en jeu. C’est quand on est prêt à partir dans l’aventure de l’entrepreneuriat qu’on se décide à se concentrer sur cette partie.

Pourtant, parmi les questions à se poser à la création, il faut aussi se demander de quelle façon vous allez communiquer.
En fonction de votre cible, et de votre activité, elle sera différente. Ce qui est utile dans un cas ne l’est pas forcément dans l’autre. Allez-vous cibler essentiellement Internet ? Les réseaux sociaux ? Dans ce cas-là, l’investissement dans un site Web de qualité doit être prévu. Mais encore faut-il faire connaître son site Web parmi les milliers millions existants, sortir du lot avant vos concurrents (car vous n’êtes pas seuls).


Allez-vous opter pour une stratégie purement axée Web avec le référencent, ou d’abord un support papier distribué en main propre ?
Ou alors, allez-vous vous concentrer sur le côté local de votre activité ? Dans ce cas-là, regardez vos voisins. Sont-ils connectés ? Le support papier sera t’il plus efficace que le Web ? Et que faire des réseaux sociaux ? Indispensables aujourd’hui quelle que soit l’activité?

Voici quelques conseils pour vous aider dans votre création concernant la communication

Les 3 erreurs à ne pas commettre

normal, vous allez me dire, je défends ma profession. Mais c’est pourtant une réalité. La communication est un métier à part entière. Nécessitant l’apprentissage de beaucoup de codes de communications, autour des couleurs, des typos, des images, des formes, des droits.

Pour donner un exemple : pour faire la vidange de votre voiture, il suffit de dévisser un bouchon sous le moteur, puis de remettre de l’huile à quantité indiquée dans le moteur…. Rien de plus simple et à la portée de tous, pourtant si vous vous contentez de faire ça, votre moteur ne tiendra pas longtemps la route et finira par mourir quelques (dizaines de) milliers de Km après. Vous aurez quand même fait du chemin en refusant le travail d’un professionnel, cependant si vous aviez été dés le départ chez votre garagiste, votre voiture roulerait encore.

Alors oui, ça coûte cher de faire appel à un professionnel, mais si vous visez votre activité sur le long terme, prévoyez un bon départ. Par contre, si vous pensez tout stopper au bout de quelques mois, voir années, effectivement, le coût d’un professionnel est remis en question.

Votre belle-sœur a utilisé Word pendant des années et en plus elle dessine super bien ! autant lui confier la communication de votre activité.

Erreur terrible ! Déjà, dans la communication, les outils informatiques de Microsoft ( Word, Excel, Publisher,….) ne sont pas vraiment bien acceptés. Pour une raison simple, ils ne sont pas calibrés pour être professionnels. Ils s’adressent au grand public !

Les professionnels utilisent des outils informatiques extrêmement poussés et pour lesquels ils ont investis beaucoup d’argent. Et ces logiciels sont chers, car ils sont calibrés pour toute la profession, du concepteur à l’imprimeur… Essayez donc de gérer la séparation des couleurs sur Word. 
En plus, votre belle sœur est gentille de vous aider mais elle n’apprécie pas forcément vos nombreuses modifications qui lui demande du temps, de plus le bénévolat n’est pas le point fort de tout le monde et il est préférable d’avoir des problèmes d’argent avec des étrangers plutôt qu’avec sa famille. Sinon bonjour l’ambiance au repas de Noël.

Pour communiquer efficacement autour de vous, il vous faut du temps. On estime que le temps consacré à la communication d’un chef d’entreprise est de 25%. Ce qui est un chiffre énorme, surtout que ce temps n’est pas forcément utilisé pendant les heures d’ouverture, c’est donc sur votre vie privée qu’il empiète.

Imaginez si vous aviez plus de temps à consacrer à votre activité, sans encombrer votre vie privée ? Et pour un résultat au minimum aussi efficace sinon mieux.
C’est le rôle du graphiste (ou de l’équipe communication si vous avez une grosse boite). Et comme on dit, le temps, c’est de l’argent. Il est nettement prouvé qu’il est préférable de payer un professionnel pour la communication plutôt que de vouloir faire soi-même (voir le point 1).

De plus, le graphiste, vous ne le voyez qu’au moment de la commande et à la remise du travail (avec quelques rencontres intermédiaires pour des retouches), donc même avec ses honoraires de graphiste ( voir ici pour les prestations), vous récupérez quand même 25% de temps de travail à consacrer entièrement à votre activité, ce qui est bien supérieur à ses honoraires.

Les conseils de début d'activité

Commencer une activité demande beaucoup d’investissements et comme on l’a vu. L’apport d’un professionnel est indispensable. Cependant, loin d’être ignorant de l’intérêt d’un graphiste. Les jeunes créateurs décident tout de même de s’en passer. Par souci d’économie, personne ne va vous le reprocher, mais il faut quand même être clair.

Exemple : vous avez un nouveau travail, mais pour y aller vous avez besoin d’une voiture. Vous pourriez acheter une voiture neuve, avec la garantie supplémentaire et vous êtes tranquille pour longtemps, ou alors, par manque de moyens financiers, vous pouvez acheter une occasion, suffisamment efficace pour commencer et vous équiper d’une voiture neuve par la suite.

C’est dans cet esprit que j’aborde ce paragraphe. Beaucoup de moyens de communication sont possibles, surtout sur internet, assimilable à de l’occasion.

Un logo, ça coûte cher ! Comme j’en parle iciil ne s’agit pas d’un simple dessin. Un logo est votre signature et reflète votre activité et elle va vous suivre pendant des années ? C’est une œuvre sur-mesure qui demande beaucoup de temps pour trouver la bonne formule. Forcément, on a vu fleurir sur Internet de nombreux sites qui propose des logos à 5$, tout prêt, il suffit de cliquer sur celui qui nous plait et c’est fini !

Sauf que vous prenez le risque d’avoir un logo incompréhensible, qui ne reflète en rien votre activité. Et pire, votre concurrent a peut-être choisi le même. 
D’autre part, ces logos ne sont pas des œuvres, ce sont des produits pré-formatés. L’équivalent de l’élevage intensif comparé aux élevages Bio. 
Bref, ce n’est pas cher, mais en général, la qualité suit le prix. Et pour les rares cas, ou le logo est correct, alors c’est son créateur qui s’est bradé en faisant un bon produit et en le vendant pour rien. Comme si, chez BMW, un modèle était vendu au prix d’une Lada.

Alors vous pouvez toujours commencer votre activité avec l’un de ces logos bas de gamme, ça ne coûte effectivement pas grand chose, mais une fois bien lancé, n’hésitez pas à faire appel à un pro pour repenser votre charte graphique.

De la même façon que les logos, faire un site Internet sur-mesure ça coûte cher et maintenant il y a de nombreuses offres pour réduire ce coût. Aujourd’hui, on peut avoir un site Internet efficace pour presque rien. Ce qui, d’une part, ne veut pas dire gratuit, et d’autre part, ne veut pas forcément dire sur-mesure. 

Alors les sites entièrement gratuits, ils sont faits comment ? Simplement en faisant la promotion d’autre que vous. Ces sites, vous les connaissez, ils vous promettent un site de qualité entièrement gratuit. Sauf que le nom de domaine ne vous appartient pas totalement. Il finit toujours par : [nom-du-site-hébergeur]. Une belle façon pour ce site en question de se faire de la publicité gratuitement ! En fait, vous leur servez de commercial, et vous n’avez ni le salaire ni les intéressements d’un commercial. Imaginez si vous avez un employé (bénévole) qui porte tous les jours un vêtement avec marqué dessus le nom du magasin d’en face.
De plus, la partie entièrement gratuite est finalement réduite à pas-grand-chose.
Encore une fois, du pré-formatage. Si vous voulez quelque chose de différent, de mieux… Qui vous ressemble alors, ces sites « gratuits » ont tous un côté bien payant. 

Comme dit au début, aujourd’hui on peut avoir un site Internet efficace pour presque rien. Les CMS en font partie, ils offrent tous une partie gratuite, parfois très complète et largement suffisante, et une partie payante pour plus de précision et d’impact. Vous n’avez qu’à payer le nom de domaine et de mettre votre site sur l’hébergeur, et au moins le nom de domaine vous appartient.

Vous n’avez pas les moyens d’avoir une équipe dédiée à votre communication, c’est normal. Aucune entreprise ne naît grande, il faut savoir prendre son temps pour grandir. Donc pour débuter, vous voulez gérer vous-même vos communications. Très bien, c’est normal aussi. Dans ce cas-là, quelques règles s’appliquent pour éviter de faire inefficace.

D’abord, le contenant, est aussi important que le contenu. Ce que vous allez y mettre est aussi important que le support qui va servir à transporter votre communication.
Flyer, affiche, banderole, pancarte, tract, etc…. Chaque support a ses avantages et ses inconvénients. Une grande affiche coûte cher mais elle peut être plus efficace qu’un millier de flyer distribué en boite aux lettres. Une banderole doit résister aux intempéries, aux passants qui peuvent l’atteindre. Le tract est léger et permet une large distribution. Un site Internet touche les personnes connecté, mais tout le monde n’est pas accroc à Internet. Votre voiture peut servir de support. Ce ne sont pas les supports qui manquent, mais quand on débute, c’est le manque de moyens qui freine les ambitions, donc il faut bien penser le support sur lequel vous allez communiquer.

Le contenu est aussi important. Vous voudriez tout indiquer pour être le plus accrocheur. Remplir toute la page pour ne pas laisser de partie vide. Pourtant, c’est exactement l’inverse qu’il faut faire. Plus la page est remplie, moins elle est visible, et donc lisible. Un flyer n’est pas un livre, les conditions de lecture n’ont rien à voir. L’espace est important, le vide, c’est ce qui va permettre à votre œil de lire calmement et rapidement les informations. 

Indiquez simplement quelques informations, le but étant de faire venir les intéressés chez vous. C’est une fois chez vous qu’il vous faudra tout leur indiquer. De toute façon, on peut difficilement retenir plus que quelques informations sur une publicité, donc autant être simple et se concentrer sur l’essentiel.

Une relation de confiance

Faire de la communication est surtout une affaire de confiance. Avant de trouver le bon graphiste, il faut fouiller parmi la quantité de graphistes disponible.

Il faut dénicher celui qui non seulement saura vous mettre en valeur, mais aussi en qui vous pourrez avoir confiance pour lui confier, l’une des parties les plus importantes de votre activité.

Comprendre son tarif​

Les tarifs affichés des free-lances peuvent apparaître extrêmement cher aux premiers abords. Mais il faut comprendre le fonctionnement des free-lances pour comprendre leurs tarifs:

  1. un free-lance n’est pas un employé. Il n’a pas du tout le même statut (normal, il est free-lance), pas les mêmes protections ni droits, par contre il a les mêmes charges qu’un dirigeant (fournitures, électricité, abonnements, …).

  2. Il doit bien vivre de son métier. Et ce n’est pas en travaillant bénévolement ou en se bradant qu’il pourra vivre convenablement. 

  3. Il doit investir, comme une entreprise, l’évolution de l’informatique et des modes de communications imposent un investissement temps/argent qui ne sont pas négligeables, mais indispensable pour rester efficaces.

  4. Il ne travaille pas tous les jours (ça serait le rêve pour beaucoup) mais beaucoup de journées sont consacrées simplement à la recherche de clients. C’est un investissement temps important et sans forcément de retours, mais néanmoins indispensable.

  5. Chaque graphiste à ses propres compétences, certains sont beaucoup plus doués que d’autres pour les illustrations. D’autres préfèrent se concentrer sur la mise en pages. D’autres encore se focalisent plus sur l’interactivité et le Web. Leurs talents et différences se retrouvent aussi dans leurs prix. Les débutants sont forcement moins chers. Les spécialistes dans un domaine, sont forcement plus chers.

Chaque graphiste à son propre univers. Rétro, moderne, classique, contemporain, minimaliste… Leur culture personnelle influe sur leur travail. Il faut donc choisir un graphiste, non pas par rapport à son prix, mais par rapport à ce qu’il vous apporte et à ce que vous recherchez.

Conclusion

Quelle que soit la personne que vous contacterez pour communiquer sur votre activité, prenez le temps de la réflexion.

  • Posez-vous d’abord les questions sur la façon dont vous aimeriez communiquer.
  • Puis les questions sur les moyens financiers que vous accorderez à votre communication.
  • Enfin, trouvez un univers qui vous démarque de vos concurrents et qui vous rend visible aux yeux de tous.
  • Évitez les pièges de la facilité, ou alors sortez-en vite.
  • Modérez vous.

J’espère que cette page vous aura été utile et qu’elle vous permettra d’avancer dans votre projet, ou bien de remettre les choses à plat. 

Contactez-moi si vous avez des questions, ou des précisions à apporter sur certains points.

Pour me découvrir et savoir qui je suis, cliquez  ici